Virée en Mer du Saraland

Aller en bas

Virée en Mer du Saraland

Message  Jean Lussan le Lun 22 Oct - 17:56

A la tête du N.S.A.P Dahut-Flamboyant, Jean allait conquérir le seul territoire qu'avait toujours voulu posséder Sorabe : l'Empire des Mers !
Le bâtiment était magnifique. Les machines à vapeur ronronnaient comme des chatons. La centaine d'hommes d'équipage effectuaient parfaitement, à croire qu'il avait cela dans le sang, les manœuvres ordonnés. Face à la mer, les quatre canons de 76 mm semblaient défier l'océan.

Depuis la passerelle de commandement, Jean savourait le spectacle. On prenait la mer avec un ensemble absolument parfait. Le bâtiment était d'une superbe facture. L'équipage était d'une fiabilité à toute épreuve. A terre, ces hommes étaient des pochards avides et malpropres qui ne valaient pas grand chose. En mer, ils redevenaient les dignes marins que les sorabes avaient toujours été. Râleur et grognard, ils n'en devenaient pas moins un corps soudé et habile.

Devant la mer d'huile qui s'étalait à perte de vue, le capitaine sentit son cœur faire des bonds. Ah, ils ne comprenaient rien ces misérables terriens du nord qui s'écharpaient pour de misérables lambeaux de terre. La vraie vie, la seule vie qui valait le coup était celle du marin et du pirate libre, fait de dangers terribles mais tellement forte et prenante.

Le capitaine abaissa sa longue vue et donna des ordres. On se glisserait entre Prya et Orion, pour entrer en Mer du Saraland ou Mer des Skotinèques.
avatar
Jean Lussan

Messages : 7
Date d'inscription : 01/10/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Virée en Mer du Saraland

Message  Jean Lussan le Mer 24 Oct - 18:08

Le Dahut-Flamboyant prenait désormais position dans une crique déserté de Fantispa. L'équipage prenait une pose de quelques jours pour obtenir un repos bien mérité avant de fondre sur les lignes commerciales adverses.
Un capitaine conventionnel aurait alors demandé des instructions à son gouvernement ou à sa hiérarchie, ce qui dans le cas présent serait revenu au même. Il n'en allait pas ainsi en Sorabe. Les capitaines, en mer étaient complètement libres. Contre la remise d'un vaisseau, il avait comme seul ordre d'écumer les mers et comme seule obligation de ramener un butin et d'en reverser un quart au trésor.
De toute manière, un capitaine sorabe n'aurait pas accepté de directives trop précises. Et puis, qu'elles auraient été ses directives ? Quel ennemi attaqué ? Les Sorabes, comme il le disaient avec emphase était en guerre avec le monde entier ! Toutes les proies étaient bonne à prendre.
avatar
Jean Lussan

Messages : 7
Date d'inscription : 01/10/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Virée en Mer du Saraland

Message  Jean Lussan le Ven 26 Oct - 17:10

Le Dahut-Flamboyant commença par aborder plusieurs navires marchands de Fantispa et de San Pedro. On procédait toujours de la même manière. On approchait du navire sous un pavillon du Skotinos. Une fois à portée, on élevait le beau pavillon de Sorabe. L'ennemi en était toujours terrorisé. Une fois les lourds canons pointés sur le navire de commerce, on exigeait de monter à bord.
Les soudards passaient alors sur le bâtiment ennemi, pillaient le coffre du navire et emportaient avec eux tout ce qui avait de la valeur. Parfois, on battait comme plâtre un matelot qui avait eu l'audace de l'ouvrir. D'autre fois, la présence d'une femme amenait ses rudes marins, privé de la douce présence du sexe faible, à des débordements que la morale et la loi jugeraient regrettables. Pour ne pas laisser de témoins, on coulait le navire au canon une fois l'opération terminé. Le bateu était alors perdu corps et biens.
Le Dahut-Flamboyant faisait donc ses petites affaires. Au bout de dix jours de rapines se présenta à lui une frégate de Fantispa. Assurément, elle lui faisait la chasse. Jean fulmina, il était reperé. Il était grand temps de repasser au nord.

avatar
Jean Lussan

Messages : 7
Date d'inscription : 01/10/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Virée en Mer du Saraland

Message  Jean Lussan le Ven 26 Oct - 17:27

- Allez manœuvrez, bande lambins, allez ! Maitre Canonnier, attendez que la distance entre les deux navires soit de moins de 1 000 m pour ouvrir le feu.

Au moment où le capitaine prononçait ces mots, la frégate ennemie tira plusieurs coups de canon, bien trop court. Il s'agissait d'un coup de semonce. Bientot, les deux navires entamèrent un large cercle pour trouver le point faible de l'adversaire.

La frégate ennemie tira de nouveau. Pour autant, elle se révéla piètre viseuse. Ce fut au tour des quatre canons de 76 sorabe de tirer. Ils furent trop court. Pendant plusieurs dizaines de minutes, les deux vaisseaux se canardèrent copieusement sans s'atteindre. Ce fut l'ennemi qui atteint le premier le bord adverse. Six sorabes furent fauchés ou blessés. Un jeune matelot paniqué tenta de se réfugier sur la passerelle de commandement et s'attira un coup de trique de la part du capitaine.


- Et l'effet de Coriolis, capitaine ? Coquin, ajuste-les !

La supériorité matérielle et manœuvrière du Dahut-Flamboyant et de son équipage portèrent bientot leurs fruits. Quatre obus touchèrent dans un laps de temps l'adversaire qui dut se mettre en panne. Quelques seconde plus tard, une immense explosion éclata à son bord.

Jean fit le geste de remettre quelque chose dans son gousset et s'exclama:


- Une de plus dans ma poche !

Par mesure de précaution, on lâcha une dernière bordée sur l'ennemi qui coulait à pic. Le capitaine émit alors ses instructions.

- Nous sommes repérées. Inutile de nous attarder plus longtemps en Saraland. On remonte au Nord par la passe d'Yrusalem. Nous verrons si l'on peut se mettre encore deux ou trois barcasses sous la dent. Allez les enfants, on rentre !


avatar
Jean Lussan

Messages : 7
Date d'inscription : 01/10/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Virée en Mer du Saraland

Message  Jean Lussan le Jeu 1 Nov - 11:24

Sans coup férir le bateau remonta en Mer du Nord. Passé Yrusalem, le danger était écarté. Prya était pacifiste, et le Bangana ne possédait point de marines. La Mer Océane était peu dangereuse. Son sud était inoffensif, son centre ne connaissait que la pavillon sorabe. Il n'y avait que le Nord où les flottes zollernoises et belondaures interdisaient les manœuvres aux sorabes.
Le voyage si fit sans problème. Jean fit couler un navire cozlandais marchand, au prétexte " qu'il avait quelque chose d'insolent dans sa manière d'être." Bientot, l'ile de Sorabe fut en vue. Après encore une heure de navigation, jean pouvait rentrer à Port-Princier, les cales pleine de trésor et sa mission accomplie.
avatar
Jean Lussan

Messages : 7
Date d'inscription : 01/10/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Virée en Mer du Saraland

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum