Lettre au Prince-Amiral.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lettre au Prince-Amiral.

Message  Docteur Ligenz le Mar 23 Oct - 19:20

Inn découvrait l'ile. Si les beaux quartiers de Lusance avaient belle allure, il n'en allait pas de même du reste de la ville. Tout était sale, hirsute malpropre, qu'il s'agissait des bâtiments ou des sorabes.
On avait conseillé au docteur d'éviter les quartiers marins. Les gens de trop bonne facture risquaient d'être égorgés dans une allé sombre tandis que les enfants jetaient des pierres au messieurs à lunettes.
En arrivant à la place grande place Frédéric-Ier -assurément le nouveau maitre de l'ile ne manquait pas d'orgueil-, Inn découvrait l'âme de la principauté. La place était grande et carré mais déserte. Autour d'elle s'alignaient de beaux hôtels particuliers. Le long de sa façade sud se tenait la flambante neuve cathédrale Saint-Sigismond. Trop grande, et bien peu fréquenté, elle donnait pourtant au centre-ville un certain cachet. Au nord, l'on trouvait l'Amirauté, un gigantesque bâtiment de briques rouges aux tuiles bleues. Il se disait que la dernière lubie du Prince-Amiral était de construire un grand opéra,et les lusançais de se demander si ils seraient forcés de s'y rendre.
A coté de cet vitrine que Karl Ier et son fils s'étaient efforcés de construire, il y avait la vraie Lusance.
Sur la grande-place, Ligenz ne pouvait faire dix pas sans être abordés par une prostitué. En la traversant, Inn se fit aborder cinq fois par des catins, deux fois par les marchands d'esclaves, deux fois par des trafiquants d'opium et une fois par un marin borgne et énuclée, qui tenait absolument à lui montrer ce qu'il y avait derrière son bandeau.
Inn était un homme intelligent. Il y avait le petit peuple sorabe, complètement abruti, et il y avait le Prince-Amiral et une certaine élite. C'était ce premier qui intéressait le nouveau citoyen sorabe. On sentait en lui une soif de reconnaissance, un gout pour le pouvoir et l'apparat, et une volonté de bâtir un État.
A cette pensée, Inn rentra chez lui en trombe. Une idée lui était venu.


Sire,

Je suis votre serviteur le plus dévoué, et je veux vous seconder de toutes mes forces et de toute mon âme dans la rénovation de la superbe et surpuissante Sorabe.
Vous êtes le plus grand amiral qu'ai connu cette ile. Les dieux ont insufflé en vous le plus puissant souffle de vie qui n'ait jamais animé un être humain. Vos actions et vos réalisations offriront votre nom à la prospérité. Vous avez su faire la subtile alliance entre nos vieilles traditions de piraterie et les exigences de ce siècle. La flotte n'a jamais été aussi belle, aussi forte, aussi crainte. Les sorabes n'ont jamais été aussi heureux et aussi riches. Fidèle à la mémoire de votre père, vous réhausserez la Principauté de Sorabe à un degré de puissance jamais connu.
Aussi, en guise de reconnaissance nationale, je vous suggère d'élever sur la place Frédéric Ier une belle et grande statue à votre effigie, afin que, pieusement, les sorabes se souviennent de vos bienfaits.

Votre humble serviteur, le docteur Ligenz.

Inn posa sa plume avec un sourire. Le texte ferait un grand effet sur ce prince, peu habitué à un style ampoulé. De même, la flagornerie déployé séduirait ce rustre ignare. Frédéric ne l'oublierait pas de sitôt.
avatar
Docteur Ligenz

Messages : 3
Date d'inscription : 22/10/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre au Prince-Amiral.

Message  Frédéric Ier de Lusance le Mer 24 Oct - 17:34

Le Prince-Amiral reçut ce courrier avec des sentiments mitigés. Le nouveau venu, ce Ligenz, le prenait plus ou moins pour un idiot. Cette flagornerie démesuré incitait Frédéric à se demander si on ne le prenait pas pour un imbécile. Peut-être les zollernois s'adressaient-ils ainsi au Grand-Duc ? Il était plus vraisemblable que le docteur Ligenz, comme il aimait à se présenter, cherchait à se faire bien voir.
Le Prince-Amiral était cependant vaguement satisfait. Dans ce ramassis d'ivrognes et de pirates, il y en avait au moins quelques un pour saisir la portée de sa géniale politique. Et puis, une belle et grande statue de lui, sur la place de son nom flattait son orgueil.


Monsieur,

J'ai bien reçu votre lettre, et je vous remercie d'avoir reconnu en votre maitre les qualités d'un grand souverain. Je procéderais d'ici peu à l'érection de la dite statue, sans doute au retour de mon expédition contre le Cozland.
Vous semblez avoir plus de sens commun que la moyenne des mes estimables sujets. Présentez-vous à mon palais. Ma Principauté compte bien peu d'hommes de science, et un renfort, tel que vous sera appréciable.
Frédéric Ier.
avatar
Frédéric Ier de Lusance

Messages : 65
Date d'inscription : 01/10/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum