De la nécessité de porter secours et assistance aux fidèles syistes de Sorabe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

De la nécessité de porter secours et assistance aux fidèles syistes de Sorabe

Message  Dioclétien Marillon le Lun 26 Nov - 19:55

Alors que Sa Sainteté le Grand-Pontife venait d'adresser une lettre à Sa Majesté l'Empereur portant sur les mauvais traitements infligés aux représentants du culte syiste à Yrusalem de la part du pacha nommé par le Calife d'Alharkoum, le père Karl von Shovenggenberg, son secrétaire particulier, lui apportait une autre mauvaise nouvelle. Une missive faisait état d'une attaque pirate de la Principauté de Sorabe sur un bâtiment zollernois d'où en avait résulté la capture de plusieurs dizaines de passagers et la destruction du navire. Cette situation avait entraîné en réaction la mobilisation de plusieurs flottes militaires destinées à combattre ou défendre la Principauté.

La Principauté était un ancien territoire belondaure, île perdue lors de la Grande Révolution, qui reconnaissait aujourd'hui la piraterie comme une activité économique à part entière. La population était à majorité syiste et belondophone ; en vérité, c'était comme si un territoire oublié de l'Empire se trouvait attaqué par des forces alliées. L'Illuminé savait la population égarée de longue date et avait entendu de nombreuses histoires sur des représentants du culte séculier qui s'adonnaient à des pratiques immorales allant du jeu de dés aux orgies sinon à la piraterie même. Mais l'Homme bien qu'imparfait est toujours à la rechercher de l'amélioration et c'était dans cet objectif de perpétuelle évolution et recherche de sagesse que le Grand-Pontife voulait marquer l'effort.

D'ailleurs, alors que des troupes militaires feraient un blocus de l'île, peut-être durant plusieurs semaines, le risque était de voir la population souffrir de la disette et perdre de nouveau la foy. La réponse à la question sorabe passerait avant celle à l'adresse du pacha Hibbin Maktaba.
Il décida d'envoyer le prêtre Dioclétien Marillon en qualité d'émissaire de la Très Sainte Église Syiste Occidentale et partirait accompagné de chevaliers de l'Ordre de Sainte-Élea-la-Ressuscitée.

Il fit donc dictée, dans la foulée de sa première lettre à l'attention de Sa Majesté Nabelnine II une lettre à l'attention de Frederick Zellendorf, Archimandrite de l'Ordre de Sainte-Eléa-la-Ressuscitée et Dioclétien Marillon ayant pour but de porter secours et assistance aux fidèles syistes de la Principauté de Sorabe. Visiblement soucieux de lui apporter toutes les forme et force requises pour appuyer son propos, il reprit sensiblement sa première missive.



Lettre privée à Frederick Zellendorf, Archimandrite de l'Ordre de Sainte-Eléa-la-Ressuscitée et Dioclétien Marillon ayant pour but de porter secours et assistance aux fidèles syistes de la Principauté de Sorabe a écrit:


SA SAINTETE LE GRAND PONTIFE HANS TURMWÄCHTER,
Représentant de la Très Sainte Église Syiste Occidentale
A

Frederick Zellendorf,
Archimandrite de l'Ordre de Sainte-Eléa-la-Ressuscitée ;
Dioclétien Marillon
Prêtre & Prédicateur du culte syiste

Warmen, l'Hactoredine 25 Antonine 2714

Ô Mandrites,

Dieu a voulu placer ses sujets face aux difficultés du monde pour qu'ils apprennent à s'améliorer et à grandir dans le cœur et dans l'esprit ; c'est dans le tourment et l'épreuve que chaque syiste apprendra ce qui est bon et juste et saura trouver le bonheur. Aujourd'hui, la Très Sainte Église Syiste Occidentale apprend que des représentants des clergés régulier et séculier des Églises Syistes Occidentale et Orientale situés en Sorabe, ainsi que leurs fidèles, se trouvent confrontés à une guerre qu'ils n'ont pas souhaité. Puisqu'il relève de Notre devoir d’apaiser le cœur et l'esprit de ceux qui se sentent meurtris au plus profond de leur être, Nous ordonnons que soient mobilisés ensemble les Ordres de la Rose Blanche et de Sainte-Éléa-la-Ressuscitée.

Depuis toujours Nous prêchons la tolérance, le respect, la vertu et la justice, valeurs cardinales de Notre Eglise. Pour autant, Nous croyons ces quatre piliers rudement frappés par les sanctions qui sont prises contre la plus représentée des religions d'Yrusalem. En ayant voulu porter atteinte aux représentants du culte syste en Yrusalem, se sont des dizaine de millions de Belondaures qui se sentent stigmatisés en raison de leur croyance pour un Dieu plein de miséricorde et de bonté.

Nous exhortons l'Archimandrite Frederick Zellendorf de quitter Kazel et d'emporter avec lui assez de vivres pour porter secours et assistance à nos frères et soeurs de la Principauté de Sorabe. Nous ordonnons que soit envoyé en Notre nom et pour Nous représenter le père Dioclétien Marillon, prêtre & prédicateur de la foy.

Tous devrons partir demain matin au plus tard à destination de la Mer Océane dans un but pacifique devant aider et assister les représentants et fidèles syistes situés en Sorabe. S'il advenait qu'un représentant de la Très Sainte Église Syiste Occidentale soit blessé ou tué, nous autoriserons l'Archimandrite Frederick Zellendorf à employer la force.

H.T.G.P.





C'était depuis l'imposante forteresse de Kazel que l'Archimandrite Frederick Zellendorf apprit la nouvelle. Cela faisait plusieurs mois qu'il n'avait pas pris la mer et plusieurs bâtiments de la flotte étaient en cale sèche, un blindage était apposé sur l'ancienne structure en bois. Ce long travail de modernisation concernait neuf des vingt-quatre navires appartenant à l'Ordre de Sainte-Éléa-la-Ressuscitée. Avec les autres bateaux qui se trouvaient dispersés sur le reste du Continent Nord, seuls l’Aldyon, la Duchèle, l’Ebelysse, l’Orient, l’Orbalme et le Valdénis étaient employables. Lourdement armés, ils servaient loyalement la Très Sainte Église Syiste d'Occident depuis plusieurs décennies maintenant.
Consécutivement à lecture de la lettre, Frederick Zellendorf ordonna que l'on prépare la flotte à rejoindre la Principauté de Sorabe. Le départ serait donné à la tombée de la nuit et ils profiteraient d'un temps clément et d'une lune pleine pour rallier la mer Océane le lendemain matin avant de s'approcher des côtes sorabes en début de soirée. Pour sûr, les édoranais et les zollernois ne verraient pas d'un bon oeil ce passage en force de la flotte de l'Église syiste mais l'Archimandrite n'en avait cure ; les ordres de Sa Sainteté le Grand-Pontife étaient très clairs, tout comme ses recommandations en cas d'attaque.

Dans l'heure qui suivit l'annonce, le prêtre Dioclétien Marillon rejoignit le port de Kazel. Pour beaucoup, il n'était qu'un simple prêtre de campagne mais pour ceux qui le connaissaient mieux, ils savaient que c'était un prédicateur et un missionnaire à la rhétorique fine et au charisme imposant. Nul doute qu'il remplirait sa mission avec brio. Il embarqua sur l'Aldyon avec l'Archimandrite Zellendorf, vaisseau amiral de style Bordebon qui avait par le passé connu un démâtage l'ayant laissé à quai plusieurs années. Mais depuis, il servait lors de toutes les grandes occasions et était même devenu le navire de voyage de l'Illuminé lui-même.

Effectivement partis alors que le soleil s'écrasait sur la ligne d'horizon, les six navires battaient trois pavillons : celui de l'Ordre de Sainte-Éléa-la-Ressuscitée à laquelle ils appartenaient, celui de la Très Sainte Église Syiste Occidentale qu'ils représentaient et celui de l'Empire de Belondor dont ils dépendaient. Ils passèrent Krassfurt-am-See durant la nuit sans être inquiétés et parvinrent au large de l'Edredonie peu avant l'aube. Les six navires, qui comptaient uniquement des religieux, avaient depuis toujours adoptés l'organisation de n'importe quelle Marine de sorte que les équipages étaient très bien entraînés.
Lorsqu'ils furent en vue de bâtiments édoranais et et zollernois, soupçonnant aussi la présence de navires krasslandais, voire pryans ou scanthélois, les vaisseaux belondaures (par la force des choses) filèrent droit, sans prendre le temps de s'arrêter. Au fur et à mesure qu'il s'approchaient des cotes sorabes, les bâtiments ralentissaient tout en gardant hissée la flamme de guerre, ne laissant plus que l'Aldyon poursuivre sa route jusqu'au port de Lusance. Ce dernier avait fait lever la flamme d'église alors même que la marque de commandement indiquait l'importance des personnes à bord.

Finalement, le bâtiment put accoster qu'en milieu de nuit, non loin du Koulra Koulrapa. L'Archimandrite Frederick Zellendorf n'aimait guère les discussions inutiles. Il interpella le premier soldat sorabe qu'il vit sur le quai.

« Je suis l'Archimandrite Frederick Zellendorf représentant sur terre comme sur mer l'Ordre de Sainte-Éléa-la-Ressuscitée. Je viens au nom de Sa Sainteté le Grand-Pontife Hans Turmwächter et par la même, je porte la voix de l'Empire de Belondor.
Plusieurs de mes bâtiments ont jeté l'ancre au large mais sont chargés de vivres à destination de votre population. Je veux donc rencontrer l'un de vos chefs pour discuter d'un possible soutien de la part de la Très Sainte Église Syiste Occidentale. »

Il voyait bien qu'il n'intéressait pas vraiment le soldat qui semblait plus intéressé par la parure d'or du bateau que par son discours. Tous les membres de l'équipage étaient désormais sur le pont, prêts à salver en cas de besoin la canaille qui voudrait toucher d'un peu trop près le vaisseau-amiral. Frederick Zellerndorf, qui en avait vu d'autres, demanda donc à son second qu'on lui permette de débarquer sur le quai, ce qui fut fait. Sur la passerelle le conduisant sur le quai, il fit une révérence à l'attention des militaires sorabes avec un sourire malicieux.

« Messieurs, je suppose que vous constituerez mon escorte. »
avatar
Dioclétien Marillon

Messages : 9
Date d'inscription : 26/11/2012
Age : 60
Localisation : Elbêröhnit / Lusance

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la nécessité de porter secours et assistance aux fidèles syistes de Sorabe

Message  Sorabe le Lun 26 Nov - 20:47

- Qui ? Que ? Quoi ? Qu'est ce qu'il me veut l'enturbanné archimachin ? Mais, par Olivier le Hideux, qu'est ce que tous ces empaffés viennent foutre ici ? On peut pas leur péter la gu..
- Silence soldats !

Diodore de Belice venait de rappeler à l'ordre ses hommes. Ennuyé, il se gratta l'occiput. Les Sorabe n'avaient pas fini de mesurer les conséquences du torpillage de l'Inzubmerzible. Tout et n'importe qui se présentait en Sorabe, et on ne leur tirait pas dessus ! Didore n'était pas lieutenant pour rien, à la différence de sa troupe, il savait lire et avait ouvert, le plus souvent par accident, plusieurs livres.
Sans avoir compris complètement la litanie du nouveau venu, le lieutenant avait compris que le nouveau venu se réclamait du Syisme, qu'il promettait un soutien plus ou moins direct du Belondor, et qu'il avait avec lui des vivres.

Étranger à la religion, comme tous les pirates et soldats sorabes, il prit la parole.


- Hé bien, votre Honneur, Grand Seigneur. Bienvenue en la très forte et très pieuse Principauté de Sorabe. Votre venue réjouit .. euh .. tous nos coeurs. Thalan, Lamache, faites composer une troupe d'honneur pour l'archimandite. Menez le au Palais et précisez bien qu'il s'agit d'un Arimandilte belondaure !

On débusqua le peloton le mieux tenue, et, sorabes et belondaures prirent la route pour Lusance.
avatar
Sorabe
Admin

Messages : 25
Date d'inscription : 01/10/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://sorabe.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la nécessité de porter secours et assistance aux fidèles syistes de Sorabe

Message  Agents AHLEM le Lun 26 Nov - 22:01

Depuis le pont du Koulra Koulrapa, le capitaine Karl-Viktor Feuerglut avait assisté à l'arrivée du vaisseau de l'Archimandrite avec curiosité. Il avait déjà entendu parler de ces religieux syistes. On racontait au Krassland qu'ils étaient a moitié fous et qu'ils vivaient dans le passé. On disait même que ces religieux croyaient encore que les gorges du Graustrom étaient navigables comme avant la Guerre des Kafards et que de temps en temps on retrouvait leurs navires disloqués au pied des chutes du Schaumsturz.

Agents AHLEM

Messages : 7
Date d'inscription : 26/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la nécessité de porter secours et assistance aux fidèles syistes de Sorabe

Message  Dioclétien Marillon le Lun 26 Nov - 22:48

L'Archimandrite était un homme d'une quarantaine d'années, relativement grand par rapport à son équipage et venant visiblement du nord de l'Empire de Belondor a en juger par ses traits fins, son teint pâle ainsi que ses longs cheveux blonds. Frederick Zellendorf n'avait toujours été un religieux et encore moins quelqu'un de pieux, et il ne se cachait pas de dire qu'il avait été corsaire dans sa jeunesse, sans toutefois dire pour qui. La seule chose que ses hommes savaient sur son engagement parmi l'Ordre de Sainte-Éléa-la-Ressuscitée, c'est qu'il devait sa vie sauve à son sauvetage en mer par un navire de l'ordre qui reliait Ecosient à Varsalance il y a plus de dix ans. Au fond, c'était un marin avant d'être un prédicateur. Il connaissait les codes, les appliquait (ou non) à sa convenance et ne déméritait jamais lorsqu'il était question de s'en prendre à un navire ennemi.
Dès lors, cette mission constituait pour lui rien de plus que de vieilles retrouvailles avec des pratiques qu'il avait pu connaître lorsqu'il était plus jeune mais qui demeuraient au fond, une lointaine histoire avec laquelle il ne pourrait plus jamais renouer, le message que Dieu lui avait communiqué aidant.

En guise d'escorte, il fit venir avec lui trois de ses hommes ainsi que le prêtre Dioclétien Marillon. Les chevaliers portaient leur tenue habituelle, une longue robe flanquée sur la poitrine d'une étoile blanche, ainsi qu'un sabre à la ceinture. Sous leur tunique, on entendait distinctement le cliquetis de leur armure en maille, héritage d'une tradition qui n'était jamais tombée en désuétude malgré l'évolution des armées belondaures et germaines. D'ailleurs, bien que le poids de leur habit s'en trouvait accru, la protection face aux éclats de bois et de métal était réelle. Fort heureusement, les moines-chevaliers n'avaient à porter cet attribut gênant que lorsqu'ils savaient qu'ils pourraient être amenés à combattre et se gardaient bien de s'en vêtir le reste du temps.
Dioclétien Marillon, homme à la figure rondouillarde, avait suivi l'Archimandrite sans un mot, le visage à moitié caché par son imposante barbe qui frisait avec l'humidité. Il n'en perdait pas pour autant sa stature, son regard d'un bleu acier suffisait à intimider le plus irréductible des halawites. Avant de servir de prédicateur il avait fait parti de l'Ordre de la Rose Blanche, connu pour son habileté au combat. Alors qu'il se trouvait en mission sur les contrées lointaines d'Alaïenie et d'Alharkoum, il avait été amené à se battre contre des infidèles ; il en avait gardé une trace indélébile, une immense cicatrice partant de son épaule droite et allant jusqu'à sa hanche gauche. Cette balafre disgracieuse était le résultat d'un coup tranchant d'épée qui aurait pu lui laisser les tripes à l'air s'il n'avait pas été touché par la grâce de Dieu.
Mais comme pour l'Archimandrite Frederick Zellendorf, certains pensaient qu'il ne s'agissait que d'une légende entourant leur personne et garantissant ainsi leur charisme auprès des différentes personnes sur qui ils devaient exercer leur autorité. Pour autant, ils n'en étaient pas moins des hommes loyaux et fidèles en qui le Grand-Pontife Turmwächter plaçait toute sa confiance ; on disait même qu'il aurait vu en eux la lumière et qu'ils seraient proche de devenir des Éclairés.

Néanmoins, pour l'heure, seul le sort de la Principauté de Sorabe et des fidèles syistes semblaient les préoccuper tous deux et ils se rangèrent auprès du lieutenant Diodore de Belice puis de la troupe d'honneur qui aurait pour mission de les conduire au Palais et, qui sait, au Prince-Amiral lui-même.
avatar
Dioclétien Marillon

Messages : 9
Date d'inscription : 26/11/2012
Age : 60
Localisation : Elbêröhnit / Lusance

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la nécessité de porter secours et assistance aux fidèles syistes de Sorabe

Message  Dioclétien Marillon le Mar 27 Nov - 17:42

Le Commandant Anastase Neuvelle avait pris la suite de l’Archimandrite Frederick Zellendorf lorsque celui-ci était parti avec l’Alstyon à destination de Port-Princier. Lors de l’échange des derniers ordres, il comprit que la partition qu’il aurait à jouer serait au moins aussi tendue que celle de son supérieur ; si le Grand-Maître de l’ordre devait désormais officier sur la voie diplomatique, lui devait supporter le côté militaire et risquer la vie de plusieurs milliers de moines-soldats.

Au loin, il voyait des navires belondaures surveiller le ballet improvisé des flottes militaires, sans pour autant que les cuirassés de l’Empire ne daignent bouger. Mais subitement, face à la manœuvre conjointe entre les bâtiments édoranais et zollernois, le Commandant Neuvelle comprit que les premières salves allaient être tirées. Le problème était pour l’heure que l’Archimandrite Zellendorf, représentant la Très Sainte Église Syiste Occidentale mais aussi l’Empire de Belondor, risquait d’être considéré comme un membre de la Triple-Alliance. Ne pouvant se résoudre à prendre le moindre risque pour la réussite de la mission confiée par le Grand-Pontife, il ordonna à tous les membres d’équipages de se tenir prêts, aussi bien sur le pont et les passerelles que derrière les canons. Toutes armes dehors, les cinq navires restant de l’Ordre faisaient cracher leur fumée noire au milieu des voiles hissées pour se positionner à équidistance des deux flottes ennemies qui se faisaient face.

Au premier coup tiré, la réponse serait militaire et religieuse. Si Edoran ou le Zollernberg comptaient bafouer la zone d’influence belondaure, le Traité récemment signé ne serait plus qu’une illusion et la guerre entre l’Empire de Belondor et le Grand-Duché certainement une réalité.
avatar
Dioclétien Marillon

Messages : 9
Date d'inscription : 26/11/2012
Age : 60
Localisation : Elbêröhnit / Lusance

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la nécessité de porter secours et assistance aux fidèles syistes de Sorabe

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum