Discussions de comptoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Discussions de comptoir

Message  Sextus de Varennes le Jeu 4 Oct - 20:47

Complétement ivre, Sextus de Varennes cherchait au mieux ses mots pour expliquer le fond de sa pensée politique au barman de la taverne.

- Je te le dis, tout ça c'est que des conneries, on est pas dans la merde.

Le barman acquiesçait vaguement, gardant un œil attentif sur une dispute de clients relatives à une histoire de jeu de cartes.

- Nan mais foutre dieu de merde, le Prince-Amiral est au palais, non mais quel fiotte ! Un marin de Varennes doit désormais prendre rendez-vous pour entrevoir le chef, nan mais foutre, et la liberté, et la camaraderie. Je te le dis, Olivier le couillu, l'aurait mauvaise.

Le barman continuait à essuyer distraitement une chope vide. A la table voisine, le perdant aux cartes avait sorti un couteau et tentait d'expliquer tant bien que mal à ses partenaires de jeu, qu'à son humble avis, il y avait eu une fausse donne et que la partie était nulle.

- Je te le dis, cette ile s'embourgeoise à vitesse grand v. Tu verras, on interdira bientot de boire à bord. Déjà un mois, que Mosieur le Prince se prend pour l'empereur des belondaures. Rien, aucune rapines, aucun joyeux pillage ! Tu savais qu'il sait lire ? Si ! Hé, mais fermez-là, bande de cons, je cause ! A l'attaque bordel, sus à la canaille, et aux pucelles ! Tu sais quoi, je crois que l'inactivité me pèse, je vais en toucher deux mots au grand capitaine! Oh, et puis je vais me les faire ces cons.

Sextus, deux mètres de haut et cent kilos de muscles se leva et asséna une grande torgnole au joueur s'estimant floué. Les deux autres se jetèrent alors sur lui, et un certain nombre de clients de l'auberge se sentirent obligé de participer à l'échange de point de vue.
avatar
Sextus de Varennes

Messages : 7
Date d'inscription : 03/10/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Discussions de comptoir

Message  Charles Bellamy le Sam 20 Oct - 20:52

Bellamy était de ceux là. Un beau gaillard, l'homme était né dans l'île, sa mère était prostitué, son père inconnue. Il s'était engagé à dix ans comme mousse, à seize il avait assassiné son capitaine avant de prendre sa place ; élu par ses pairs. A dix-neuf il avait été condamné à mort dans trois pays, le Cözland, le Belondor et le Zollernberg. A vingt-deux ans, il pouvait s'enorgueillir de dix sept meurtres, et d'une centaine de prises. Charles que l'on surnommait le châteux, en raison de la chance qu'il déployait dans les combats, était une brute épaisse doublée d'un ivrogne. Il avait la passion de l'or, du meurte et du rapt. Il savait apprécier le vin, la bonne chaire et les femmes. C'était un de ces jeunes loups de mer originaire des bas fonds de Lusance, qui trépignait sans cesse de se battre. Ce soir là du haut de son mètre quatre vingt-cinq il tapait sur tout ce qui bougeait. Et mettait en pratique, une toute nouvelle attaque écrasement.
avatar
Charles Bellamy

Messages : 7
Date d'inscription : 20/10/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum